votre Santé au Quotidien - forum Index du Forum

votre Santé au Quotidien - forum
FORUM dédié par vous, pour vous, pour vos Question-Réponses sur votre "Santé au quotidien".

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

"CHAQUE MALADIE EST UN PROBLEME MUSICAL" Novalis

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    votre Santé au Quotidien - forum Index du Forum -> Vie Quotidienne -> FORUM GÉNÉRAL
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ENERGYZEN


Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2011
Messages: 13
Localisation: Lorraine
Féminin
Point(s): 20
Moyenne de points: 1,54

MessagePosté le: Sam 19 Mar - 07:26 (2011)    Sujet du message: "CHAQUE MALADIE EST UN PROBLEME MUSICAL" Novalis Répondre en citant

La thérapie par la musique était autrefois considérée comme de la sorcellerie. Cette semaine en Tunisie, des experts ont testé la science derrière la pratique.

Des musiciens et des médecins venus du Maghreb et d'Europe se sont réunis à Hammamet cette semaine pour se pencher sur le rôle de la thérapie musicale dans la médecine moderne, et examiner la longue tradition tunisienne consistant à utiliser la musique comme un remède.

Cette réunion, qui s'est déroulée du 1er au 5 décembre, s'inscrivait dans le cadre des premières Rencontres culturelles euro-méditerranéennes, destinées à combler le fossé culturel et à renforcer la compréhension mutuelle.

"La musicothérapie existe depuis très longtemps sous ses formes primitives associées à la sorcellerie. En Tunisie, nous comptons de nombreuses formes traditionnelles de thérapies musicales qui n'ont fait l'objet d'aucune promotion ni d'études claires. Quant à la musicothérapie universellement reconnue comme scientifique, elle se fonde sur de nombreux éléments, et nos recherches nous ont permis de découvrir que tous ces éléments sont présents dans nos traditions", a expliqué à Magharebia le professeur de musicologie Nadia Ayari.

"J'ai effectué quelques recherches personnelles sur le 'Stenbali', un type de musique soufie qui s'accompagne de certaines danses, et j'ai découvert qu'il est très similaire aux séances modernes de thérapie par la musique que l'on trouve en Occident à tous les niveaux", a-t-elle ajouté.

Les effets curatifs de la musique soufie tunisienne et des rituels du Stenabli, du Hadra, de l'Issawiya, de l'Awamriya et de la Qadiriya intriguent les psychologues depuis longtemps en Occident.

"La foi et la croyance sont les éléments les plus importants, sur lesquels se fondent les formes traditionnelles et modernes de cette thérapie, afin que ses effets soient positifs. La danse qui accompagne le 'Stenbali', qui est un type de Hadra, entraîne une sorte de perte de conscience, un état d'extase, qui est l'état nécessaire pour le traitement du patient dans la thérapie moderne", a-t-elle expliqué.

"Le Hadra est très similiaire à la musicothérapie moderne ou occidentale, mais il lui manque l'élément scientifique. Nous devons donc bénéficier de ce type de musique traditionnelle et lui donner une dimension scientifique plutôt que des allures de sorcellerie, ce qui est la raison pour laquelle nous coopérons avec la France ou les autres pays développés dans le domaine de la thérapie par la musique, de manière à acquérir des méthodes scientifiques", a-t-elle ajouté.

Si la musicothérapie est une forme de traitement acceptée en Occident, elle est souvent qualifiée de sorcellerie au Maghreb. Les experts tunisiens dans ce domaine se battent pour élever le statut de ce type d'approche au rang d'un traitement reconnu.

"Nous sommes pris entre le traditionnel et le scientifique. Malgré les résultats impressionnants obtenus par le Hadra dans le traitement de certains patients, ce type de thérapie ne peut être adopté dans un environnement clinique, notamment dans la mesure où à ce jour, nous n'avons pas encore trouvé d'explication scientifique claire à son sujet, ce qui étonne même les chercheurs européens qui sont venus en Tunisie pour étudier cette thérapie traditionnelle", a expliqué à Magharebia Hafedh Lejmi, professeur à l'Institut de musicothérapie de Tunis.

Il a ajouté que bien qu'aucune explication scientifique n'ait encore été élaborée, cette forme de thérapie doit être appliquée, de manière à ne pas perdre ce patrimoine culturel.

"Certaines personnes ne croient en rien d'autre que la science et la médecine, mais lorsque les choses empirent et qu'elles ne trouvent aucune solution, elles se tournent vers le Hadra et les méthodes traditionnelles. Par conséquent, nous tentons de faire de nos méthodes traditionnelles non pas la solution ultime de traitement, mais une méthode sur laquelle nous pouvons compter et en laquelle nous pouvons croire", a-t-il expliqué.

"Tant que le résultat est positif, le traitement est efficace parce que pour le patient ou le médecin, le résultat est bien plus important que la méthode", a déclaré Pierre Pennec, président de l'Association française de musicothérapie.

Les participants ont souligné que les échanges d'expertise et de connaissances sont déterminants pour soutenir ce type de traitement au Maghreb.

"A travers l'ensemble des structures, notre but est de fonder un partenariat avec toutes les institutions concernées pour former des formateurs dans ce domaine en Tunisie et créer de nouvelles carrières traitant des aspects de la thérapie par la musique en utilisant des méthodes scientifiques, par l'apprentissage de l'expérience occidentale", a expliqué Mohamed Zinelabidine, directeur de la Cité de la culture de Tunis, à Magharebia.

Depuis 2006, date à laquelle la Tunisie avait organisé les 16èmes rencontres scientifiques de musicothérapie, "nous avons lancé une série de manifestations scientifiques avec des experts et des spécialistes dans ce domaine, et mis en place une maîtrise universitaire en thérapie par la musique", a-t-il ajouté. "Je suis personnellement inscrit à l'Association française de musicothérapie", a-t-il précisé.

"La coopération franco-tunisienne dans ce domaine a débuté en 2005 et a été bénéfique à des étudiants tunisiens et français des deux pays. J'ai découvert d'importantes recherches dans ce domaine, confirmant notamment le fait que la musique n'est pas uniquement une forme de divertissement, mais aussi un traitement qui peut être appliqué pour atteindre des résultats positifs", a déclaré le professeur de psychologie Edith Lecourt, de l'Université Paris-Descartes, qui organisait cette rencontre.

"De nombreux spécialistes français sont intéressés par les méthodes thérapeutiques traditionnelles en Tunisie pour tenter de trouver des explications scientifiques à cet extraordinaire phénomène", a-t-elle ajouté.

"Nous devons poursuivre nos recherches pour donner une dimension scientifique à cette thérapie par la musique traditionnelle, spirituelle ou soufie", a reconnu le médecin espagnol Victor Obioles, praticien en musicothérapie.

Ce contenu a été réalisé sous requête de Magharebia.com.
Par Houda Trabelsi pour Magharebia à Tunis – 08/12/10



 certains morceaux de musique ont une résonance particulière sur certains organes
La spagythérapie: se sert aussi de diapasons






Biomusic...à découvrir sans modération......
http://www.biomusic-6in1.net?affiliate=energyzen                    code avantage:energyzen


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Publicité






MessagePosté le: Sam 19 Mar - 07:26 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    votre Santé au Quotidien - forum Index du Forum -> Vie Quotidienne -> FORUM GÉNÉRAL Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com